Drone : A new technology for agriculture

Un suivi hebdomadaire d’un réseau de parcelles fourragères représentatives des différents contextes pédoclimatiques de l’île (Observatoire de la pousse de l’herbe) a été mis en place par l’ARP, en collaboration avec l’équipe SELMET du CIRAD ; ce suivi permet de collecter des informations sur les dynamiques de la croissance de l’herbe dans le but de restituer aux éleveurs des indicateurs permettant une gestion efficiente des ressources fourragères.

Actuellement, l’évaluation de la biomasse nécessite un nombre de mesures élevé de la hauteur du couvert herbacé et du poids de biomasse, pour prendre en compte l’hétérogénéité des parcelles suivies.

Le drone arrive aujourd’hui comme une alternative novatrice à cette étude. La méthode, actuellement en phase de test, consiste à utiliser des images multispectrales (6 bandes dans les spectres visible et infrarouge) prises à faible altitude (40 m) à l’aide d’une caméra embarquée sur un drone, pour calculer différents indices de végétation, reliés à la biomasse disponible au sol. La combinaison de ces bandes permet d’obtenir des indices de végétation décrivant les stades de croissance végétale à un moment donné. Ces indices sont très utilisés pour identifier et suivre la dynamique de la végétation mais aussi pour estimer la biomasse, l’indice de surface foliaire…

Cette technique permet d’évaluer rapidement et sur de grandes surfaces la biomasse disponible sur des parcelles fourragères.

Au terme de la phase de calibration, la méthodologie sera transférée aux partenaires professionnels (ARP) ; elle facilitera la collecte des informations (couverture d’une parcelle de 5 ha en 10 minutes) et permettra d’améliorer la précision des mesures (résolution de 2 cm au sol) et ainsi mieux prendre en compte l’hétérogénéité intraparcellaire.